Browsing Category

Divers

Retour au bureau

L’avenir du travail est hybride

L’année écoulée a montré que les travailleurs peuvent être productifs tout en travaillant à distance. Cependant, l’élan de créativité que représente la collaboration en présentiel ne sera jamais obsolète pour les entreprises qui cherchent à innover. Les travailleurs qui fonctionnent en mode binaire considérent sans doute qu’il n’y a que deux options : le retour complet au bureau ou le passage au travail à distance à 100 %. Or, la réalité n’est pas aussi manichéenne, et ceux qui pensent ainsi ne survivront pas au changement de culture. Le nouveau paysage du travail se situera sur un continuum.

Bien évidemment, changer de culture et de normes prend du temps. À moins qu’un événement de grande ampleur (une autre pandémie sans précédent, par exemple) ne vienne perturber le statu quo. La culture du travail en 2021 est radicalement différente de ce qu’elle était il y a tout juste un an. Des temps radicaux appellent des changements radicaux, et les entreprises semblent désormais admettre que le travail à distance, du moins dans une certaine mesure, est là pour perdurer.

La stigmatisation du travail à distance doit disparaître

Il en va de même pour notre dépendance à l’égard des décisions binaires en ce qui concerne la main-d’œuvre.

Bien que le travail à distance se soit généralisées à de nombreuses et nouvelles entreprises, il subsiste toujours une stigmatisation profondément ancrée contre le fait de permettre aux employés de travailler à domicile.

Les entreprises qui ont pourtant déjà démontré auparavant les avantages du travail à distance, données à l’appui, ont étaient largement ignorées par les entreprises à la pensée « binaire ». Le travail à distance partiel avait déjà gagné du terrain dans certains environnements de bureau avant la pandémie de COVID-19, mais il y avait toujours le sentiment tenace que quelque chose de sinistre se tramait. Les employés qui réservaient une journée de travail à distance en avaient-ils vraiment besoin ? Les patrons se demandaient si leurs employés travaillaient vraiment ou s’ils regardaient Youtube. Les collègues qui n’avaient pas la possibilité de travailler à domicile s’en offusquaient. L’opinion populaire laissait généralement entendre que le télé-travail était une activité pépère, permettant à ceux qui en bénéficiant de regarder la télé en faisant croire qu’ils travaillaient (blague de boomers largement entendu ces derniers mois).

La grande migration du travail à domicile a changé la culture du travail à jamais.

Mais cette histoire ne s’arrête pas là !
Les bureaux ont été séparés. Des cloisons de protection transparentes ont été installées. Les masques ont été portés. Les cadres s’inquiétaient de leurs résultats financiers. Sans la possibilité de contrôler directement les employés, comment pouvaient-ils s’assurer que le travail était effectué ? Mais bientôt, ces mêmes entreprises se sont demandé si un retour au bureau était possible, voire souhaitable.

La tentation de réduire les coûts d’exploitation des bureaux, comme les baux de cinq ans, pourrait persuader les cadres binaires de reconsidérer leur zèle à retourner au bureau. Mais considérer le bureau comme une obligation nécessaire et une dépense inévitable pour inciter au travail est une erreur :

Avant la pandémie, la plupart des entreprises voyaient le bureau comme un endroit où les individus pouvaient travailler. Après la pandémie, le bureau ne sera qu’accessoirement un lieu pour effectuer des tâches ou participer à des réunions de routine, en particulier pour les travailleurs du savoir. Ils pourront faire une grande partie de ces tâches depuis leur domicile, grâce à la fonctionnalité croissante des technologies de l’information et de la communication. Par conséquent, les employés travailleront de plus en plus dans ce que nous appelons le bureau hybride – entre un espace de travail à domicile et un immeuble de bureaux traditionnel. Ce dernier deviendra avant tout un espace culturel, offrant aux travailleurs un point d’ancrage social, facilitant les connexions, permettant l’apprentissage et encourageant une collaboration non programmée et innovante.

Or il faut reconsidérer le lieu de travail sur le continuum domicile-bureau, le bureau étant alors repensé comme un outil de travail comme les autres? Un bureau physique s’apparente au logo d’une entreprise : il est identifiable, mais pas nécessairement utilitaire. Dans le nouvel ordre mondial du travail hybride, le bureau peut être un carrefour pour les penseurs, les créateurs et les fabricants. Un refuge de travail pour ceux qui préfèrent une séparation distincte entre le travail et la maison. Un point d’ancrage à la réalité que les travailleurs sont des êtres humains qui comptent sur les signaux sociaux pour communiquer.

Changer de paradigme de travail n’est pas simple

Les humains aiment les choix simples. Mais simple ne veut pas dire meilleur.

La pensée binaire est la tendance à simplifier à l’extrême des questions complexes en les réduisant à l’un des deux choix distincts et opposés. Il existe de nombreux termes pour exprimer ce raisonnement réducteur : fausse dichotomie, noir et blanc, ceci ou cela. Les choix simples sont parfaits pour les problèmes simples, mais il est important de faire la distinction entre les décisions rapides et celles qui demandent plus de réflexion.

Pourquoi les gens ont-ils recours à la pensée binaire lorsqu’ils sont confrontés à des décisions difficiles ? Nous sommes câblés pour le faire. Notre cerveau et ses processus sont anciens. Ils contrôlent nos instincts les plus primitifs (comme la lutte ou la fuite), détectent le danger et nous protègent contre les dangers de la vie. L’instinct nous pousse à prendre des décisions rapides et nécessaires. Malgré les millénaires d’évolution du cerveau qui ont permis aux humains d’affiner leur réflexion, les options binaires apparaîtront toujours en premier lieu à une personne confrontée à un danger perçu.
Dans un monde complexe, la pensée binaire peut être réconfortante. L’incertitude de la complexité peut être effrayante et anxiogène, il n’est donc pas étonnant que les gens tombent dans la pensée binaire, surtout en période d’incertitude comme celle que nous vivons actuellement.

Les choix simples sont souvent privilégiées car ils offrent une solution facile ou évidente car cognitivement économique. Une personne qui penche d’un côté plutôt que de l’autre trouvera une décision binaire facile. Lorsqu’aucune option n’est souhaitable, ou si les deux choix comportent des inconvénients indéniables, la pensée binaire conduit à la frustration, à la douleur et à la perte. Les choix binaires réduisent les questions complexes à deux choix. En réalité, il existe souvent un spectre complet de choix entre les deux extrêmes.

La pandémie de COVID-19 nous a rappelé que nous sommes vulnérables aux caprices de Mère Nature et que nous n’avons pas autant de contrôle que nous le pensions. Les menaces qui pèsent sur la santé, les liens et les moyens de subsistance sont bien réelles à l’heure actuelle. Il est compréhensible que beaucoup se tournent vers la prise de décision binaire comme raccourci pour assurer la sécurité.

La dichotomie entre lieu de travail au bureau et lieu de travail à distance

Télé-travail : les joies du coworking à la maison

De cette pandémie a émergé une opposition : retourner au bureau, ou rendre permanente la transition vers le travail entièrement à distance ? Les entreprises qui exigeaient autrefois une présence à plein temps au bureau élaborent aujourd’hui des plans de transition pour devenir un bureau virtuel. Malheureusement, cette pensée binaire est symptomatique de la période difficile que nous traversons.

Alors que la productivité et le moral des employés sont restés constants pendant la pandémie, l’expérience du travail à distance était une réponse binaire à une urgence réelle et physiquement menaçante. Sans l’urgence d’une pandémie sans précédent pour alimenter les longues heures passées au bureau à domicile, à quoi ressemblerait le paysage du travail à distance ?

Les entreprises qui ont le mieux compris l’évolution du monde du travail à court, moyen et long terme sont celles qui savent qu’un bureau, un espace de travail ou un environnement partagé où les travailleurs interagissent face à face autour d’un café et d’un croissant est un élément crucial de toute entreprise. Ce sont elles qui ont compris que les personnes travaillant à distance ne se connectent pas, n’innovent pas, ne partagent pas d’idées, ne débattent pas, n’argumentent pas et ne font pas de brainstorming (aussi bien) que lorsqu’elles sont ensemble. Ils comprennent que la culture de l’innovation d’une entreprise ne peut pas se construire aussi bien à distance qu’à partir d’un lieu où les gens se rassemblent.

Le travail sera plus flexible

La tendance de « travailler de n’importe où » s’installe également pour ceux qui ont la possibilité de travailler à distance en full remote. ON peut ainsi être développeur travaillant pour une entreprise française et partir vivre au Mexique tout en travaillant à plus de 9000 km !
Au lieu de considérer le travail comme quelque chose qui ne se réalise qu’au bureau ou à la maison, les employés peuvent travailler à distance depuis n’importe où : un café, la maison d’un ami, un pays tropical. Bien que la plupart des employeurs ne soient pas tous prêts à envisager cette idée, ce mouvement montre que le spectre du travail n’est pas noir ou blanc, et qu’il peut même être non linéaire.

Le travail de demain peut inclure le travail à distance, le travail au bureau ou un modèle de travail hybride. Dans le cadre d’un bureau virtuel, il existe plusieurs façons de mettre en œuvre un plan d’espace de travail viable qui inclut également la collaboration en personne.

Les dirigeants d’entreprise et les responsables des ressources humaines doivent dès à présent prendre conscience de l’éventail d’options découvertes et non découvertes disponibles lorsqu’il s’agit de planifier une main-d’œuvre hybride à distance. En particulier lorsque les décisions affectent le bien-être et la routine quotidienne de nombreuses personnes, les choix émotionnellement intelligents doivent prendre le pas sur la facilité logistique et financière.

Le véritable leadership consiste à mettre en œuvre des solutions hybrides et itératives à des problèmes complexes.

L’avenir du travail est hybride. Le lieu de travail hybride offre un mélange de travail au bureau, et la flexibilité de travailler à distance également.

Les modèles de travail hybrides qui sont gérés efficacement permettent aux organisations de définir un avenir professionnel plus flexible, plus numérique et plus gratifiant pour leurs employés. Il en résulte un très grand nombre d’avantages commerciaux, allant d’un meilleur accès aux meilleurs talents à des employés plus heureux, en passant par une meilleure innovation.

Vos réunions de travail, vous les préférez à la maison dans votre salon ou au bureau ?

Quels sont les avantages d’une main-d’œuvre hybride ?

  1. Amélioration de la productivité

Le bureau est un lieu où les employés sont… distraits ? Selon une nouvelle étude, le lieu de travail est en fait plus distrayant que motivant, ce qui représente une perte de 600 milliards de dollars par an.

Depuis qu’elles ont été contraintes d’adopter le lieu de travail numérique, les données montrent que de nombreuses entreprises sont au moins aussi productives qu’au bureau. En fait, 85 % des entreprises font état d’une productivité accrue des équipes à distance. Un an après le début de la pandémie, de nombreux employés ressentent les effets du travail à distance à plein temps. Un modèle de travail hybride est une solution élégante au dilemme binaire.

  1. Le bonheur des employés

Les employés sont plus heureux lorsqu’ils ont le choix de leur lieu de travail. Il y a de la dignité à accorder aux employés, même les plus jeunes, le respect et l’autonomie d’un horaire flexible.
Il existe également des avantages pratiques pour les employés. La diminution des trajets domicile-travail réduit le stress. Les employés ayant la possibilité de travailler à distance ont tendance à prendre moins de congés maladie. Et personne ne peut nier le soulagement que procure la possibilité de faire une rapide lessive à la mi-journée. Grâce à ces commodités, les employés sont mieux reposés, plus concentrés et plus heureux de travailler.

  1. Réduction des coûts d’exploitation

Le modèle de travail hybride permet de réduire les coûts de location, de gestion et d’approvisionnement d’un bureau en dur. Les avantages de conserver un bureau dédié ou réduit sont nombreux, mais il existe d’autres options pour les entreprises qui considèrent ces dépenses avec scepticisme.

De nombreuses entreprises utilisent désormais un espace hors site comme bureau, sous la forme d’espaces de coworking. Dans ce modèle, les employés peuvent réserver un bureau virtuel pour la journée ou se réunir dans des salles de conférence à tarif journalier pour collaborer. Les espaces de coworking ne sont pas tous créés de la même manière, certains proposant la location de salles et de bureaux uniquement aux clients d’un secteur spécifique. Favoriser une communauté de coworking collaborative peut inclure votre personnel, ainsi que d’autres professionnels du secteur.

Une autre option consiste à faire de votre bureau une sorte d’espace de coworking hybride. Invitez des entreprises alliées à travailler aux côtés de votre personnel, à créer des liens et à élargir votre champ d’action à des entreprises partageant les mêmes idées. Dans ce modèle, votre bureau physique devient un centre de coworking exclusif, alimenté par un logiciel de coworking qui peut gérer les travailleurs internes et externes. Cela peut aider à récupérer les coûts, et une simple application peut gérer la logistique.

  1. Avantages pour l’environnement

Il n’est pas surprenant que la réduction du nombre de travailleurs faisant la navette chaque jour ait entraîné des avantages environnementaux. Mais il existe de nombreuses autres façons de réduire la pression sur la planète grâce à un horaire hybride à distance. Qu’il s’agisse de la réduction de la consommation de papier dans les bureaux, de la possibilité pour les travailleurs de choisir leur nourriture de manière plus sélective ou d’un meilleur recyclage à la maison, il existe de nombreuses raisons environnementales de mettre en place un horaire de travail hybride.

Comment mettre en œuvre un plan de travail hybride

Comment fonctionne l’horaire d’un bureau virtuel hybride ? La meilleure solution est celle qui convient à votre entreprise et à vos employés. Ce qui fonctionne pour une startup peut ne pas fonctionner pour Michelin. Ce qui fonctionne pour des commerciaux ou vendeurs peut ne pas être la meilleure solution pour des développeurs.

  1. Tout n’est pas blanc ou noir
    Une partie du processus décisionnel du spectre consiste à être à l’aise pour prendre des décisions malgré l’absence d’un plan clair. Le choix d’offrir une option de travail hybride aux employés signifie accepter que les choses puissent encore changer à l’avenir. La flexibilité et la volonté d’itérer sont la clé du succès.
    La réalité est que tout ceci est sans précédent. L’incertitude calculée, les décisions itératives et la générosité envers les employés peuvent sembler risquées, mais le choix de l’hybride est moins dangereux que d’essayer de revenir au passé. Ces jours sont mort
  2. Concevoir un espace de travail hybride
    La mise en œuvre d’un cadre hybride efficace dépend de la conception d’un lieu de travail construit autour du nouveau climat de travail en 2021. Nous disposons désormais d’une technologie divine pour la communication, la gestion des tâches et la gestion de la logistique d’une main-d’œuvre hybride.
    Un facteur qu’il est important de prendre en compte est la capacité de votre bureau. Gardez à l’esprit que même si le retour au travail est possible, de nombreuses personnes ne se sentiront pas à l’aise dans un environnement intérieur surpeuplé. Commencer avec une capacité considérablement réduite aidera les travailleurs à se sentir plus à l’aise lors de leur retour au travail en personne.
    En outre, la question des horaires de travail se pose : vos employés partageront-ils leur temps entre la maison et le bureau selon un horaire établi, ou réserveront-ils un espace selon leurs besoins ? Peut-être le bureau sera-t-il réservé aux réunions, l’essentiel du travail se faisant à la maison. Vous pouvez également laisser vos employés décider de ce qui leur convient le mieux. Certaines personnes préfèrent travailler à domicile, d’autres ont besoin d’un bureau. Il est essentiel d’évaluer ce qui convient à votre équipe pour créer un plan de travail hybride efficace.
  3. Mesurez et évaluer
    Il existe une recette hybride secrète qui fonctionne pour votre entreprise : Vous devez juste affiner les ingrédients jusqu’à ce que vous créiez le plat parfait. La meilleure façon de déterminer ce qui fonctionne, et ce qui ne fonctionne pas, est de tout mesurer.
    Quels indicateurs pouvez-vous utiliser pour mesurer l’efficacité d’un espace de travail hybride ?
  • La satisfaction des employés, par le biais d’un démarchage informel ou d’une enquête à bulletin secret.
  • La productivité, en utilisant les mesures pré-pandémiques au bureau et les mesures à distance pour informer votre position.
  • Les économies de revenus et de coûts
  1. Se doter des bons outils

Pour passer efficacement à l’hybride, les entreprises auront besoin d’un ensemble d’outils différents. Avec moins de personnes au bureau, les entreprises auront besoin d’un système pour les livraisons sans contact. Un logiciel de réservation d’espaces de réunion partagés et de bureaux dédiés aidera également les employés hybrides à obtenir les équipements de bureau dont ils ont besoin. Pour de nombreuses entreprises, un système efficace de réservation de bureaux peut faciliter un retour en douceur au travail au bureau.

Voici notre liste des meilleurs outils de productivité pour gérer un bureau hybride :

  • Slack est la plateforme de communication incontournable en 2021, offrant un espace de discussion moderne de type MSN Messenger aux entreprises et aux équipes. Slack est l’endroit où le travail se produit à l’ère des modèles de travail hybrides. Le plan Premium offre des archives de chat illimitées, des appels vidéo de groupe, le partage d’écran, et plus encore.
  • Zoom est une application de vidéoconférence qui connecte les équipes à travers le monde. Cet outil est essentiel pour créer un bureau virtuel qui peut fonctionner indépendamment des réunions en personne.
  • Roi de la traduction pour les API Web, Zapier est un outil essentiel pour automatiser et intégrer des applications Web.
  • Google Drive vous permet de réunir tous vos documents, feuilles de calcul, diapositives et autres en un seul endroit central. Que l’on soit ensemble dans les mêmes bureaux ou à distance, la collaboration n’a jamais été aussi facile.

Vers une approche globale de la question des travailleurs de demain

La pandémie a contraint les entreprises à mettre leur humanité en avant. L’année dernière, tout a été (et devait l’être encore quelques temps) axé sur les aspects sanitaires et la sécurité. Cela signifiait s’isoler et mettre davantage l’accent sur la santé mentale. En fait, la Covid-19 nous a tous mis, cadres et décideurs compris, en pause collective.

Ce fut l’occasion de réfléchir aux origines de la pandémie, à une époque dans laquelle nous vivons où les opinions et attitudes sont vite polarisées (les pour d’un côté, les anti de l’autre …) et à l’interminable travail quotidien auquel les travailleurs sont confrontés. En prenant le temps de s’arrêter et de faire une pause, il est enfin possible de procéder à une analyse objective de ce qui a mal tourné et de trouver la bonne voie à suivre. Malgré les dangers toujours présents de la pandémie, il est essentiel de résister à l’envie de penser à un retour à la vie normale sur une échelle binaire. Quelle que soit l’évolution de la population active, elle se situera sur ce spectre décrit précisément.